La foetopathologie

La foetopathologie, c’est l’examen anatomopathologique des fœtus et des enfants décédés en période périnatale. C’est donc une autopsie foetale, précédée d’un examen radiographique, suivie d’un examen au microscope des prélèvements tissulaires pratiqués lors de cette autopsie et éventuellement, d’autres moyens mettant en œuvre des techniques plus sophistiquées.

Le but de l’examen foetopathologique, c’est d’aboutir à un diagnostic aussi précis que possible de l’échec de grossesse. Tout doit être mis en œuvre pour atteindre ce but en gardant constamment à l’esprit qu’il s’agit d’une étape ultime et qu’aucune erreur ou omission ne pourra être rattrapée. Cet examen est essentiel pour le conseil génétique, c’est-à-dire pour l’appréciation du risque que l’anomalie se reproduise lors d’une grossesse ultérieure. On peut dire, en corollaire, que l’absence d’examen fœtopathologique représente une véritable perte de chances pour le suivi d’une grossesse ultérieure.

Au cours de cet examen, il est procédé à un inventaire exhaustif des lésions et à de multiples prélèvements. Le plus souvent, le diagnostic est établi soit directement, soit au cours d’une réunion pluridisciplinaire. D’autres fois, on se limitera à un inventaire devant un ensemble lésionnel qu’on ne peut pas, en l’état actuel des connaissances, rattacher à une pathologie précise.

Les examens foetopathologiques sont donc essentiellement pratiqués dans l’intérêt direct des couples, même si, complétant ce premier objectif, il s’agit également d’améliorer nos connaissances dans le domaine des maladies fœtales afin de mieux les diagnostiquer, mieux les prévenir et, si possible, mieux les traiter.